Paris Games Week en vrai.

Paris Games Week en vrai.

La troisième édition du PGW a fermé ses portes il y a quelques jours à peine. Fier de ses 212.000 visiteurs annoncés, le salon organisé par le S.E.L.L (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de loisirs) ne semble pas cette année faire l’unanimité, rien n’est moins sûr.

On comprend aisément que tous les articles à charge sont toujours plus lus que les autres mais ou reste l’objectivité là dedans ?

Tout d’abord, j’ai entendu mainte fois (et lu) que le salon était plus petit que les éditions précédentes. Il faisait pourtant 6.000m2 de plus que celui de l’an passé. La faute aux allées plus larges qui ont été doublée ? Peut être. L’élargissement des allées étaient pourtant un souhait (bien justifié) des visiteurs de l’année dernière dont acte.

Bon allées trop petites, c’est corrigé mais pas encore suffisant, c’est noté.

Salon trop petit : les orgas n’ont eu de cesse de se répéter : « il nous faut un plus gros bateau » en citant la phrase de Roy Scheider dans le film de Steven Spielberg « Les Dents de la Mer. » Visiteurs, on vous reçoit cinq sur cinq il sera donc plus grand l’année prochaine mais ça paraît évident. Mais voilà, l’année prochaine exit le Hall 1 pour cause de travaux. C’est le plus grand hall de la Porte de Versailles, fort de ses 51.000m2 il va se voir réduit de 4000m2 pour cause de construction d’une tour de bureaux (la fameuse tour Pyramide). Alors comment pousser les murs du PGW e, l’absence du Hall 1 ? Opter pour un Hall 4 complet (40.000m2) ou pourquoi pas le Hall 7 qui certes n’affiche que 20.000 m2 mais sur deux niveaux avec un RDC d’environ 12.000M2 ce qui donnerait un bon 52.000m2 mais sur trois niveaux. A voir donc…

On enchaîne sur les jeux enfermés : là j’avoue m’interroger. Lors de l’avant dernière édition du FJV (Festival du Jeu Vidéo) qui se déroulait au Hall 4 (une partie du hall 4 pour être précis), aucun des jeux PEGi 18 n’étaient enfermés. Impossible dans mon cas de passer dans l’allée accompagné de ma fille où se trouvait l’écran géant diffusant un trailer forcément explicite de Left for Dead 2.

Fort heureusement le jeu vidéo a su se responsabiliser, les jeux Pegi 18 resteront enfermés et c’est une bonne chose. Le salon est pour tout le monde, pour les plus jeunes aussi. Je rappelle que le PEGi conseille, averti, mais n’interdit pas. Pourtant, nombres d’animateurs ont éconduit les plus jeunes visiteurs non accompagnés d’un adulte qui tentaient de faire la queue à COD, leur économisant par la même 4h30 d’attente pénible. Je me rappelle avoir eu une conversation à ce sujet avec JC Larue qui lors de la première édition du PGW était intervenu auprès d’un père de famille qui tenait un enfant d’une dizaine d’année par la main dans la file d’attente d’un de ces fameux jeu Pegi 18. Le délégué général du Sell de l’époque s’était vu affliger un vent par le père de famille qui l’envoyait gentiment s’occuper de ses affaires.

Problème de ces structures, elles abritent souvent un blockbuster très attendu (même s’il sort quelques jours après). Call of Duty pouvait cette année « ingérer » 1500 personnes par jour à 15 minutes de jeu (ramené à 12 minutes face à la demande) c’était trop peu il est vrai mais Activision France ne pouvait faire d’avantage en terme de budget, j’en veux pour preuve : les files d’attente se trouvaient à même les allées du PGW alors qu’en principe elles auraient du prendre place sur une partie du stand.  Le tir sera-t-il rectifié ? (sans mauvais jeu de mot). On ne peut que l’espérer car là c’était vraiment un point négatif.

 

Pour les goodies, je ne peux qu’abonder dans le sens des visiteurs. Trop peu, trop rare, parfois lancé à même le public ce qui provoque des réactions dont la violence n’a d’égal que la bêtise de ceux qui en font usage (surtout pour un T-Shirt pas à sa taille). Les visiteurs ne sont pas des poules à qui l’on jette le grain, les éditeurs devraient vivement revoir leur copie à ce sujet. Donner un goodies après avoir tester le jeu est une bonne solution (Konami l’a fait et d’autres également, souhaitons que cela se généralise). Il y a aussi eut des goodies de distribués sur les files d’attente elles-mêmes (notamment Ubisoft sur la file d’attente maquillage de ZombiU, une excellente idée.)

L’absence de nouveauté : là je crois que je ne peux pas être tout à fait d’accord. Encore une fois Konami présentait MG Rising Revengeance qui ne sort qu’en février 2013. Nintendo présentait sa WiiU (avec une bonne gestion des files d’attentes). Ubi présentait ZombiU, Rayman Legends etc… Bien sûr AC3 sortait carrément pendant le salon mais alors quoi, il ne fallait pas le présenter du tout ? Visible chez Ubi mais aussi chez Sony, ce blockbuster très attendu gérait mieux ses files du coup, même si l’attente demeurait longue, surtout le samedi.

Moi le vrai truc qui m’a manqué c’est l’absence total d’un coin salon, à l’écart du bruit pour ceux qui désirent faire une pause. C’est pas compliqué à mettre en place, ça bouffe pas une place folle et ça ajoute à la convivialité du salon. A voir donc… Ok on va me dire que le nerf de la guerre c’est la surface au sol. Viparis facture très cher ses halls mais pourquoi ne pas s’appuyer sur un sponsor pour mette en place un petit coin salon ?

Un truc qui m’a ulcéré, c’est le coin des écoles. Mais qui gère cet endroit ? Si c’est le PGW lui même, ils peuvent vraiment avoir honte. Créer un lieu déplorable aux stands mal meublés, ternes. Typiquement le genre de chose à ne pas faire sur ce salon. Il va falloir revoir la copie, messieurs.

On enchaîne sur l’absence de studio indépendant. Pourtant, ce n’est pas faute de les inviter. PGW leur a ouvert des bras accueillant cette année, je peux vous le certifier et pourtant ils n’étaient pas nombreux, de quoi se poser des questions…

Et puisque seuls les chiffres comptent dans notre société et que tout le monde n’attend qu’une chose, avoir le courage de les dénoncer et bien je puis vous l’affirmer, ils sont tout ce qu’il y a d’exact à un détail près, les badges Staff qui peuvent entrer et sortir du salon (les vips et animateurs ne peuvent pas être scannés plus de trois fois par jour). Cependant, ils ne sont pas systématiquement re-scanné. Je suis maintes fois sorti pour accueillir un animateur qui n’était pas en possession de son pass, le vigil ne m’a pas systématiquement passé au scan. Noté que dans un salon comme Paris Games Week, les allées comme le prouve cette photo accueille bien plus d’une personne au mètre carré. On ne peut pas dire que PGW n’a pas fait se déplacer les foules.

Alors bien sûr on peut toujours améliorer et croyez-moi, on a déjà commencé ! Rendez-vous l’année prochaine !

Longue vie au jeu vidéo et à son salon !

A bientôt les z’amis.

Votre Manpac

2 thoughts on “Paris Games Week en vrai.

  1. Perso ce qui m’a le plus dérangé dans le salon ce n’est pas le salon mais le manque de civisme des visiteurs ! Prospectus par terre, canettes de cocas qui jonchaient le sol, un vrai dépotoir et ce malgré l’armée dédiée au nettoyage … Ouais c’est sympa d’voir du coca gratos alors pu*$,n jettez vos canettes dans une des 18 poubelles qui sont dans un rayon de moins de 3 mètres de vous !

  2. C’est vrai que bien annoncé plus grand, l’impression de plus petit était quand même présente. Surement car l’année dernière le hall était vraiment organisé de manière différente (la séparation avec les escalier l’an passé a du psychologiquement jouer sue cette effet de plus aérer). Les stand se chevauchait parfois. Je suis d’accord avec toi pour l’espace junior….no comment….

    J’ai trouvé que le salon avait perdu un chouilla de sa convivialité….la soif de se jeter sur les jeux passant souvent souvent devant la savoir vivre. Je ne me rappel pas l’année dernière avoir été autant bousculé et devoir jouer des coudes pour pas se faire chourer sa place dans la fil.

    Pour le scan, je confirme aussi, le vigile m’a scanné 2 fois et j’ai du sortir 5 ou 6 fois.

    Un autre aspect (puisque on est dans la critique :-p ) : le bruit ou on devait se décrocher une corde vocale pour parler a quelqu’un a 1 cm de toi (remarque cool pour la proximité^^)

    Mais quand même il faut reconnaitre que hormis le manque de goodies, les stand etaient bien animé, l’ambiance était la, et on a vraiment pu s’amuser.

    Perso, je ne garde que de supers souvenirs du PGW :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *